MENU SERGE PEY / POÉSIE D'ACTION
 
1. BIOGRAPHIE 2. BIBLIOGRAPHIE 3. MUSÉE VIRTUEL 4. INTERNATIONALE DU RHYTME 5. ACTUALITÉ 6. CONTACT

 
I. Emeute et Tribu II. Symbolique III. Les bâtons IV. L'engagement V. Le théâtre VI. La performance
VII. Poétique VIII. Oeuvre sonore IX. Plasticien X. Les ateliers XI. Editions XII. Poèmes

 

 

III. L'Ecriture des bâtons.

 

Appelé le poète des bâtons, Serge Pey rédige ses poèmes sur des bâtons de châtaignier ou de noisetier sur lesquels il rédige, grave, incise et peint ses poèmes, agrémentés de dessins à l’encre. Ils sont des métaphores en acte de la poésie qui est une manière de marcher dans la vie et en même temps un cahier d’écriture vertical avec lequel Serge Pey réalise ses structures plastiques et ses installations.

Une partie de l’œuvre publiée de Serge Pey, en tant queParole des bâtons, est un assemblage de fagots, soulignant par là la matérialité de son œuvre.
Ils participent également d’un mouvement parallèle de la poésie visuelle. En choisissant  l’archaïsme pour ses bâtons qui sont accompagnés en général de tomates puisqu’il nomme lui-même ses supports des piquets de tomate.
Serge Pey commença ce travail en prise sur l’actualité en ayant appris tout comme Jean Genet qui le commente aussi à sa manière, la répartition de la population devant l’entrée d’un camp à Beyrouth en séparant la population avec une tomate, et en demandant aux passants de prononcer son nom. Ceux qui avaient un accent auquel on reconnaissait un palestinien était immédiatement arrêté.  Cette épisode de la guerre renvoya Serge Pey à la bible et à l’épisode de Schibboleth dans les « Juges ».
Avec ses « poèmes matériels » Serge Pey réalise également des structures d’équilibre et des alignements.
Tomates et bâtons participent à une grammaire visuelle de la poésie et en même temps donnent les clefs d’une métaphore du poème.