poésie d'action

André Velter

Serge Pey

« Serge Pey ritualise l’espace de la parole : il est le chaman qui chevauche les pulsions du souffle et du sang. Avec lui, la poésie tape du pied, devient vertige, envoûtement et libération de chaque fibre du corps. Avec lui, la voix semble une résurrection du sol et du ciel mêlés, charriant pierres de soleil, nuages ensablés, gouffres d’orage.
Accroché à ses bâtons d’écriture comme à des mâts naufragés, Serge Pey tangue et danse, rythme et profère. Il est le troubadour voué à une marche verticale, le trimardeur du verbe à l’avancée violente qui va et vit d’effraction en effraction. Il est aussi celui qui relie l’ensemble des destins foudroyés, des murmures étouffés, des secrets bannis.

Seul à dire, à proférer, il n’est jamais isolé : sa scansion accueille toutes les migrations du sens, toutes les métamorphoses du chant. Il est l’homme que le cri des origines et la rumeur des âges engage au présent. Il entend et répercute ce qui d’ordinaire se tait : de l’exaltation massacrée au lancinant retour des suicidés de la société. Serge Pey empoigne le monde, ses meurtres et ses tortures, son chaos d’âmes démembrées, d’os dépareillés, de poussières fertiles, ses émerveillements, ses renaissances… »