poésie d'action

Sébastien Lespinasse

Ronde, pour Serge Pey

les poètes qui qui c’est qui sèment les poètes qui sèment l’antique sémantique lente les poètes qui sèment l’anti poésie s’élancent hors du silence les poètes les pots peaux d’ânes les os damnés s’aiment anti sentiments mensonges que la vie est songe les poètes potes poteaux piliers qui sèment l’antique quittent, quittés, qui es tu

nous tous nous tournons tous dans le nœud dans la nuit et nous tous sont sommes sus conçus consumés par mais par le parlé par la feuille par le feu

mon son je l’entends mon son qui sème au milieu du silence ses cailloux de sens lance les lance le vœux l’ensevelir l’or très le très haut le trésor très oral dans le champs du signe entre les vignes dans le chant dans la chanson des lignes danse l’enchantement-songe l’or du temps l’horizon rhizome sur lequel marchons de paroles

nous tous nous tournons tournons dans le nom dans le nombre du nœud du non de la nuit de la fuite du sens nous tous  nous brûlons d’impasses du sens de l’impatience de vivre d’être ivres du son du signe du sang des vignes

les poètes qui qui c’est qui sèment le son qui sèment le sens recollent écoutent récoltent l’air l’errance le rien qui danse lentement dans ce langage de silence enfoui sous nos pieds d’encre nos poteaux d’angles nos pierres blanches nos traces dans la terre mouillée

tout tourne autour de tout tourne autour tour à tour en retour tout tourne et danse et tourne et chante et tourne et s’en retourne en terre en pot en peau de chagrin ça grince tout autour tout tourne en l’air en pot d’air en poème en errance tourne autour tout autour tourne éros tourne tourne autour tout autour tourne route errance tourne la roue tourne la déroute reste certes sans retour

qui qui sème qui sème le vent qui sème l’envie qui sème ce qu’il sait ce qu’il est ce qu’il s’est arrivé qui sème qui c’est qui est-ce sans fin en feu qui tourne sans fin autour de la nuit qui tourne sans fin

ô flammes tournent ô cailloux tournent ô souffles autour ô hommes ombres tournent ô tourne vautour  du sens tourne tourne sans répits sans réplique tourne ô retour de tout qui danse ô tourne sens des sons qui flambent ô tourne oubli ô tourne silence ô tourne la nuit ô

aube aube aube jetée objet semé gestes mêlés jour qui naît journée en plein champ en plein sens journée du sens tourne tourne journée tourne naissance trouble journée du sens autour tout autour de la naissance journée du sens tout autour de la naissance du jour

tout autour ce trouble et ce jour semé, dans le son tous les sens tournent, dans le silence tous les sons hurlent, dans le feu tous les silences brûlent de quoi faire le jour

16 janvier 2005